Comment composer un morceau en moins de 5 minutes !

Le cycle des quintes

1. Le concept

Le cycles des quintes (ou Circle of fifths en anglais) est un outil visuel très pratique permettant de composer ou de comprendre rapidement la structure global d’un morceau. Même si la musique ne se résume jamais à des « schémas tout fait », cet outil peut s’avérer très utile lors de pannes d’inspirations sous contrainte de temps ou pour improviser facilement un petit truc sur la plage pour emballer… Le schéma complet du cycles des quintes étant relativement imbuvables, je présente ici l’utilisation d’une version allégée mais tout aussi efficace.

2. La démo vidéo

Pour ceux qui ont a flemme de lire l’explication détaillée de la section 3. voilà une petite démo vidéo qui va droit au but.

Image de prévisualisation YouTube

3. L’explication détaillée

Un peu d’historique (mais pas trop quand même) :

En théorie musicale, le cycle des quintes montre la relation qu’il existe entre les douze degrés de l’échelle chromatique, leurs altérations correspondantes et la tonalité majeure ou mineure associée. Nikolay Diletsky compositeur et théoricien musicale ukrainien, fût le premier en 1679 à développer cet outil logique dans son traité musicale « Idea grammatikii musikiyskoy ». C’est ensuite Johann David Heinichen compositeur et théoricien musicale allemand qui lui donna la forme que l’on connait aujourd’hui dans son traité de 1728 « Der Generalbass in der Composition ». L’outil complet permet de faire beaucoup de chose (identifié l’armure, jouer avec les modes, créer des enchaînement harmonieux…), mais est très complexe à utiliser. Je vais donc me limiter ici à la version simplifiée, mais qui est tout aussi puissante.

Moi ce qui m’intéresse c’est comment ca fonctionne !

Le cycle des quintes se présente sous la forme d’un cadrant d’horloge. Sont disposés sur ce cadrant tous les accords majeur et mineur. L’utilisation de cet outil se résume ensuite aux deux règles suivantes :

1. Quelque soit l’accord que l’on prend dans le cercle, la note qui suit dans le sens contraire des aiguilles d’une montre est sa quinte, et la note qui suit dans le sens des aiguilles d’une montre est sa quarte. Par exemple, si je prend C (do), sa quinte est G (sol) et sa quarte est F (fa).

2. Les notes en bleu à l’extérieur du cercle sont des accords majeurs. Les notes en noire à l’intérieur du cercle sont les accords mineures relatif. Ce qu’il faut retenir c’est que ces deux accords ont beaucoup de notes en commun et peuvent donc se jouer l’un après l’autre. Il est usuel de dire que l’accord majeur sonnera plutôt joyeux et l’accord mineur plutôt triste. Essayez de jouer C et Am sur votre instrument et vous comprendrez mieux.

Alors concrètement je fais comment ?

Cas n°1: Choisissez un accord de départ dans le cercle et enchainez avec les deux accords qui sont a coté. Par exemple, je commence avec G et je continue avec D et C. Incroyable, ca sonne !

Cas n°2: Maintenant, allez plus loin et utiliser aussi les modes mineurs Em, Am et Bm. Ouai, là ca devient sérieux ! Si vous tombez sur G – D – Am suivi de G – D – C, c’est normal c’est « Knocking on Heaven’s Door » de Bob Dylan (perso je préfère la reprise des guns’n’roses)

Cas n°3: Commencez maintenant avec l’accord de C. Imaginions maintenant que vous vouliez jouez un autre accord au feeling, par exemple A. Et bien pas de problème, jouez le. A présent si vous voulez revenir à C, rien de plus simple, il faut simplement passer par tout les accords entre A et C dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est-à-dire : C – A – D – G – C. Vous l’avez compris, ca fonctionne ! Personnellement, je trouve que ca fonctionne quelque soit le sens dans lequel on tourne (voir vidéo), je tourne donc souvent au plus court.

                                 Cas n°1                                                  Cas n°3

Voilà vous avez tous les éléments en main ! Choisissez des petites zone dans le cercle et enchainer les accords de manière naturelle. Écartez vous de temps en temps, et revenez en jouant les accords intermédiaires. Vous prendrez rapidement l’habitude et le processus deviendra vite naturel.

Conclusion

J’espère que vous allez bien vous marrer avec ce nouvel outil. Ecouter ce qui se fait autour de vous et essayez de voir si les enchainements correspondent, vous serez vraiment surpris ! N’oubliez pas que ca ne reste qu’un outil et qu’il n’y a pas de règle absolue en musique, heureusement d’ailleurs ! A très bientôt dans le prochain article…

 

Les commentaires sont fermés.